AFTIE est un réseau de chercheurs francophones et de praticiens, intéressés par les questions de recherches portant sur les technologies informatisées en milieu éducatif et engagés dans différents projets de recherche ou opérations de valorisation.

Ses buts : d’articuler la recherche universitaire avec les pratiques développées dans le champ éducatif ; de théoriser sur les pratiques ;  diffuser des connaissances ; apporter son expertise dans le cadre de projets de recherche et de développement.

L’informatique à l’école, quelques réflexions…

Par Georges-Louis Baron

A l’école, l’informatique (on pourrait dire également le numérique, bien que cela prête à discussion) est une réalité encore nouvelle, qui est perçue selon les cas comme instance de la modernité, comme promesse de renouveau, comme malédiction  ou comme gadget.

Mais nul ne peut ignorer ce phénomène, qui existe un peu comme un archipel composé d’îles aux paysages et aux cultures très différentes.

On  distingue classiquement entre ce qui relève des outils des maîtres (la technologie éducative), des instruments des élèves (qu’ils utilisent souvent très différemment  en classe et en dehors de l’école) et de ce qui est relatif aux  compétences, aux savoirs, finalement à une  culture à transmettre.

Chacune de ces orientations a fait l’objet, dans le passé plus ou moins lointain, de politiques publiques souvent ambitieuses dont les résultats, comme le notait Cuban dès les années 1980 sont régulièrement en deçà des ambitions initiales.

Chacune des opérations politiques, souvent centrées  sur la dotation des écoles en équipements (ordinateurs, tableaux numériques interactifs, maintenant aussi tablettes numériques, demain peut-être des robots) s’est accompagnée de l’arrivée sur le devant de la scène de figures jouant des rôles plutôt typés : des décideurs, des prophètes, des marchands, des experts, des innovateurs et des chercheurs.

Ces deux dernières catégories ont historiquement pour responsabilité de mettre à l’épreuve des instruments et des approches  nouvelles, de comprendre comment les situations installées interagissent avec l’enseignement et l’apprentissage.

Dans le passé, des associations rassemblant praticiens et chercheurs autour des technologies  ont joué un rôle majeur : elles contribué à produire et diffuser des résultats et à proposer des solutions à des problèmes didactiques. Leur action, bien entendu, leur agenda, ont dépendu des orientations suivies par les autorités pédagogiques et des moyens attribués à l’innovation et à la recherche.

La plupart de ces associations directement liées aux technologies de l’information et de la communication sont propres à des pays (l’EPI et l’ATIEF en France, l’AQUOPS au Québec, …).

D’autres ont eu, dès la fin des années 1980, une ambition francophone. On peut ainsi citer l’Association francophone de didactique de l’informatique (AFDI), qui a été active dans les années 1990.

Aujourd’hui, l’AFTIE en est la descendante, même si son champ d’action se veut plus large. Elle est le fruit  d’une sorte de pari, ou peut-être plus justement d’une analyse du milieu de recherche. Ce qu’elle deviendra dépend bien entendu de l’engagement de personnes se sentant investies d’une responsabilité à l’égard de la diffusion de résultats de recherche sur les usages du numérique à l’école, en particulier des recherches menées en relation avec des praticien-ne-s.

Références toujours d’actualités

Dieuzeide, H. (1982). Marchands et prophètes en technologie de l’éducation. http://edutice.archives-ouvertes.fr/edutice-00000772/fr/
Dieuzeide, H. (1986). Reinventer la Technologie de l’Éducation. International Review of Education / Internationale Zeitschrift Für Erziehungswissenschaft / Revue Internationale de l’Education, 32(3), pp. 285–293.  http://www.jstor.org/stable/3444182
Harrari, M. (2000, June 23). Informatique et enseignement élémentaire 1975-1996. Contribution à l’étude des enjeux et des acteurs (phdthesis). Université René Descartes – Paris V.  https://tel.archives-ouvertes.fr/edutice-00000406/document
Villemonteix, F. (2005). La scolarisation de l’informatique à l’école primaire Etude de l’évolution identitaire de prescripteurs intermédiaires : les « FTICE ». https://edutice.archives-ouvertes.fr/edutice-00001412/document

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.